Accueil Apple WeWork dépose son bilan – The Verge

WeWork dépose son bilan – The Verge

0
WeWork dépose son bilan – The Verge


Fournisseur d’espaces de bureau de coworking WeWork a déposé son bilan couvrant ses sites aux États-Unis et au Canada, et dans un dépôtil a déclaré avoir un passif compris entre 10 et 50 milliards de dollars.

Il s’agit du dernier tournant pour une entreprise qui est passée d’une valorisation de 47 milliards de dollars en janvier 2019 à une tentative infructueuse d’introduction en bourse plus tard dans l’année.

Ces documents révélaient, en un seul endroit, les choses suivantes : que Neumann était louer ses propres bâtiments à The We Company, que Neumann avait obtenu des prêts de The We Company, et que pour changer son nom en The We Company de WeWork, l’entreprise a payé les droits de dénomination de… Adam Neumann. On a en quelque sorte commencé à penser que le but de The We Company, le langage noble sur « l’élévation » de sa « conscience », était simplement de donner de l’argent à Adam Neumann.

La société est finalement devenue publique en 2021 via une société d’acquisition à vocation spéciale (SPAC — si vous n’êtes pas familier, nous pouvons expliquer), et après avoir lutté depuis lors contre des dettes croissantes et de lourdes pertes, elle a perdu près de 98 pour cent de la valorisation de ses actions au cours de l’année dernière et les actions se négociaient à 83 cents avant un arrêt tôt lundi.

Dans le communiqué de presse annonçant son dépôt au titre du chapitre 11, la société déclare : « Dans le cadre du dépôt d’aujourd’hui, WeWork demande la possibilité de rejeter les baux de certains emplacements, qui sont en grande partie non opérationnels et tous les membres concernés ont reçu un préavis. » La société affirme avoir conclu des accords de restructuration avec des créanciers détenant 92 pour cent de sa dette.

L’augmentation du travail à distance suite à la pandémie de Covid est considérée comme un facteur contribuant à la chute de WeWork en disgrâce financière, ainsi qu’à ses coûts opérationnels énormes.

Le 30 octobre, WeWork a déclaré à la Securities and Exchange Commission des États-Unis qu’elle avait conclu des accords avec ses créanciers pour reporter temporairement certains remboursements de sa dette. UN le journal Wall Street rapport la semaine dernière que WeWork avait l’intention de déposer le bilan (chapitre 11) indiquait que depuis sa création, l’entreprise avait accumulé 16 milliards de dollars de pertes en juin 2023 et payait toujours plus de 2,7 milliards de dollars par an en loyers et intérêts, soit plus de 80 % de l’ensemble de ses revenus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici