Accueil Robotique Un bras robotique plus gentil et plus doux canalise son éléphant et sa pieuvre intérieurs

Un bras robotique plus gentil et plus doux canalise son éléphant et sa pieuvre intérieurs

0
Un bras robotique plus gentil et plus doux canalise son éléphant et sa pieuvre intérieurs


Afin de fonctionner en toute sécurité aux côtés des travailleurs humains, les bras robotiques ne doivent pas être durs et inflexibles. Un nouveau bras expérimental a été conçu dans cet esprit, car il imite des trompes d’éléphant douces et spongieuses et des tentacules de poulpe.

Le prototype est développé par des scientifiques de l’institut de recherche suisse EPFL et de l’université technologique de Delft (TU Delft) aux Pays-Bas.

Une série d’actionneurs électriques s’alignent le long de son noyau, reliés bout à bout par des connecteurs flexibles. Autour de ce noyau se trouve une structure à mailles ouvertes, dont les éléments polymères sont disposés selon une configuration en spirale élastique (ou « hélicoïdale »).

En découpant stratégiquement ces éléments dans différentes parties de la structure, il a été possible d’ajuster le degré de courbure et de déformation dans différentes directions. De cette manière, l’équipe a pu rendre le bras suffisamment souple et flexible pour ne pas blesser les personnes contre lesquelles il pourrait se heurter, tout en restant suffisamment ferme pour protéger ses actionneurs et autres composants électroniques internes des impacts.

L’appareil est également beaucoup plus flexible que les bras robotiques traditionnels qui ne se plient qu’au niveau des articulations des épaules, des coudes et des poignets. Pour cette raison, outre son caractère convivial, les scientifiques pensent que ce bras serait parfaitement adapté à des tâches telles que la cueillette des fruits et d’autres travaux agricoles, les soins aux personnes âgées ou le travail à la chaîne.

« Grâce à l’invention d’une nouvelle structure architecturale, l’hélicoïde garni, nous avons conçu un bras robotique qui excelle en termes de contrôle, d’amplitude de mouvement et de sécurité », a déclaré la chef du projet, la professeure Josie Hughes de l’EPFL. « Lorsque la nouvelle architecture est combinée à un actionnement distribué – où plusieurs actionneurs sont placés dans une structure ou un dispositif – ce bras robotique possède une vaste amplitude de mouvement, une haute précision et est intrinsèquement sûr pour l’interaction humaine. »

La technologie du bras est désormais commercialisée via la société dérivée Helix Robotics. Un article sur la recherche a été récemment publié dans la revue NPJ Robotique.

Source: EPFL



LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici