Accueil Génie logiciel Que sont les microservices ?. Les microservices sont un type de logiciel… | par Sabesan Sathananthan

Que sont les microservices ?. Les microservices sont un type de logiciel… | par Sabesan Sathananthan

0
Que sont les microservices ?.  Les microservices sont un type de logiciel… |  par Sabesan Sathananthan


La conception des microservices se concentre sur la catégorisation des programmes qui seraient autrement énormes et encombrants. Chaque microservice se concentre sur une certaine fonctionnalité ou fonction d’une application. Plusieurs de ces microservices sont combinés pour créer une application unique et efficace.

Ce découpage instinctif et fonctionnel d’une application présente de nombreux avantages. L’interface utilisateur peut être utilisée par le client pour effectuer des demandes. Simultanément, un ou plusieurs microservices sont engagés pour accomplir l’opération souhaitée via la passerelle API.

Avantages de l’architecture de microservices

Dans le développement d’applications, l’utilisation d’une architecture de microservices est une approche bénéfique. Un microservice est un service indépendant processus. Ce processus peut s’exécuter localement, sur un autre serveur ou dans le cloud (comme les services cloud et la fonction cloud FaaS). Ses caractéristiques sont les mêmes que celles de l’architecture orientée services, mais comme elle est plus légère, les fonctions de découplage et orientées services peuvent être réalisées de manière plus approfondie. En outre, il peut être standardisé, le même conteneur aura le même résultat quel que soit l’endroit où il est exécuté. Il existe donc de nombreux produits SaaS sur le marché qui fournissent des microservices standardisés.

  • La mise à l’échelle nécessite moins de travail de développement.

Comme les microservices sont autonomes, des équipes de développement plus petites peuvent travailler simultanément sur différents composants pour mettre à jour les fonctionnalités actuelles. Cela facilite grandement non seulement la découverte et la mise à l’échelle des services chauds indépendamment du reste de l’application, mais également l’amélioration de l’application dans son ensemble.

Chaque microservice configure une application full-stack. À tout moment, les microservices doivent être déployés indépendamment. Il est simple pour les équipes de développement de travailler sur un microservice pour résoudre les bogues, puis de le redéployer sans redéployer l’intégralité de l’application, car les microservices sont de nature granulaire.

Même une défaillance mineure d’un composant peut rendre l’ensemble de l’application inutilisable dans une application monolithique. Déterminer l’erreur peut parfois prendre du temps. Étant donné que l’ensemble du programme est séparé en composants logiciels indépendants et entièrement fonctionnels, l’identification du composant problématique est simple lors de l’utilisation de microservices. D’autres unités non liées fonctionneront toujours même si des erreurs se produisent.

  • Ne dépendez pas d’une seule pile technologique

Un ensemble de langages de programmation, d’outils front-end et back-end, de frameworks, de bases de données et d’autres éléments similaires sont collectivement appelés pile technologique et sont utilisés par les développeurs pour créer des applications. Les développeurs peuvent choisir une pile technologique avec des microservices la plus adaptée à un certain microservice et à ses fonctions.

L’architecture de microservices accélère et optimise le développement de logiciels. L’aptitude au déploiement agile combinée à l’application flexible de diverses technologies réduit considérablement la durée du cycle de développement. L’architecture de microservices est utilisée pour tâches de traitement de données, contenu multimédia (c’est-à-dire Netflix, Amazon Prime), migration de sites Web, gestion des transactions et génération de factures.

Docker, lancé en 2014, a complètement changé la façon dont les logiciels sont développés. Il permet la conteneurisation des programmes, utilise une quantité minimale de ressources système et permet à chaque conteneur de créer son propre environnement d’exploitation.

De toute évidence, une « architecture orientée services » peut être mise en œuvre à l’aide de conteneurs, et chaque service réside désormais dans un conteneur plutôt que sur un serveur. Plusieurs serveurs ne sont pas requis dans cette méthode. Pour construire une architecture orientée services, ce qui était auparavant impossible, le système exécute plusieurs conteneurs dans le scénario le plus basique. Les microservices sont le nom de cette implémentation. Les microservices sont architectures orientées services qui utilisent la technologie des conteneurs. Bien qu’elle utilise toujours le « service » comme unité fonctionnelle, l’implémentation est désormais légère, ne nécessitant qu’un nouveau conteneur (un processus), d’où le terme « microservice ».

Les défis des microservices

Du déploiement en passant par l’exploitation et la maintenance, l’architecture des microservices connaît son lot de difficultés. Certains des obstacles sont abordés ci-dessous.

  • Communication interservices

Un microservice doit fréquemment communiquer et interagir avec un autre microservice pour répondre à certaines demandes ou effectuer des tâches particulières. Cette demande maintient une API entièrement fonctionnelle fournissant un canal de communication entre les différents services composant l’application.

Lorsque de nombreux microservices sont implémentés en tant que composant d’une application, chacun de ces services dispose d’une méthode de journalisation unique. En conséquence, il existe des quantités importantes de données de journaux dispersées, non structurées et difficiles à gérer.

Les transactions distribuées sont celles qui nécessitent le déploiement et le fonctionnement correct d’un certain nombre de microservices pour être finalisées. Cela implique qu’une transaction implique plusieurs microservices et bases de données, et qu’elle échouera même si une petite erreur se trouve dans un seul d’entre eux.

Dans une architecture de microservices, la codépendance entre deux ou plusieurs services ou modules d’application est appelée dépendance cyclique. Il peut s’avérer difficile de développer l’application ou de déployer et de gérer séparément les microservices en raison des dépendances cycliques. De plus, ils sont connus pour rendre le code plus difficile à maintenir. Le découplage devient très difficile s’ils perdurent pendant un certain temps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici