Accueil Big Data Aerospike unifie le format de stockage et propose DBaaS

Aerospike unifie le format de stockage et propose DBaaS

0
Aerospike unifie le format de stockage et propose DBaaS
Aerospike unifie le format de stockage et propose DBaaS


Aerospike a annoncé aujourd’hui que la version 7.0 de sa base de données NoSQL introduira un format de stockage unifié pour les données stockées sur les disques SSD et en mémoire, ouvrant la voie à la prise en charge des transactions multi-enregistrements dans la prochaine version. La société a également déployé son offre de base de données en tant que service (DBaaS) entièrement gérée, avec une disponibilité commençant sur AWS, suivie par les autres fournisseurs de cloud l’année prochaine.

Aérospike le fondateur Srini Srinivasan a initialement développé la base de données NoSQL pour tirer pleinement parti des progrès réalisés avec les disques SSD et les disques NVMe. En contournant le système d’exploitation et le système de fichiers et en passant directement aux SSD adressables par page, Aerospike a pu fournir des données à des vitesses proches de celles de la mémoire, mais avec le profil de coût des SSD.

L’entreprise a également été l’un des premiers partisans de Intel La mémoire persistante Optane (PMem) donne également au client la possibilité de stocker toutes ses données dans la RAM pour des performances optimales (le disque tournant n’est pas vraiment une chose avec cette base de données rapide). Cela a donné à l’entreprise trois moteurs et formats de stockage différents. Dans une version précédente, il consolidait les formats SSD et Optane, n’en laissant que deux.

Avec le lancement aujourd’hui de la version 7 d’Aerospike, la société a consolidé le format en mémoire et SSD dans le cadre de son approche unifiée du stockage. « Nous appelons cela le modèle de stockage unifié, mais il s’agit en réalité d’une vision de la mémoire partagée », explique Lenley Hensarling, directeur des produits d’Aerospike.

Le fait de disposer d’un format de stockage unifié offre aux clients de la version 7 certaines fonctionnalités utiles, notamment la possibilité d’effectuer un redémarrage à chaud des ensembles de données en mémoire, ce qui s’avère pratique lorsque les clients doivent mettre leur serveur hors ligne, par exemple pour une mise à niveau du système d’exploitation ou pour appliquer des correctifs. « Vous pouvez redémarrer ces choses beaucoup plus rapidement », explique Hensarling. « C’est donc une grande victoire. »

Un autre effet secondaire du format de stockage unifié est la possibilité de compresser les données en mémoire. Les utilisateurs peuvent choisir parmi les algorithmes de compression LZ4, Snappy et ZStandard, qui leur permettront de consolider les moteurs de stockage des données en mémoire et des données sur SSD, réduisant ainsi les coûts, indique la société.

« Nous gérons des choses comme la défragmentation et la persistance des choses de manière commune et nous faisons tout cela en mémoire maintenant », explique Hensarling. Datanami. « Nous diffusons donc simplement les données lorsque nous avons du stockage en mémoire, ce qui accélère à nouveau tout et le rend beaucoup plus efficace. »

Bien que les redémarrages à chaud et la compression en mémoire soient des avantages, le grand « avantage » qu’apporte un format de stockage unifié à Aerospike est la possibilité d’introduire des transactions multi-enregistrements. Un format de stockage unifié était une première étape nécessaire pour les transactions multi-enregistrements, qu’Aerospike a l’intention de proposer en 2024 avec la version 7.1, explique Hensarling.

L’ajout de transactions multi-enregistrements changera la donne pour Aerospike, déclare le CPO. « Avoir un modèle de type commit-rollback, dans lequel vous mettez à jour plusieurs enregistrements et les faites en sorte qu’ils soient fortement cohérents et vous assurez que tout est fait, et sinon, vous les annulez – c’est quelque chose qui élargit vraiment la couverture des cas d’utilisation de notre base de données », explique Hensarling.

Les clients adoptent généralement Aerospike lorsqu’ils ont besoin d’IOPS très élevées et qu’ils ont atteint des limites de performances avec d’autres bases de données, la première Oracle dit le chef de produit. Fournir un format de stockage unifié qui permet aux clients de conserver plusieurs espaces de noms de bases de données (SSD, en mémoire ou hybrides) dans un seul cluster de bases de données offre aux clients la flexibilité des données qu’ils exigent, explique-t-il.

(Tee11/Shutterstock)

Par exemple, si un client a besoin de hautes performances et d’IOPS élevées sur certaines de ses données, il peut regrouper ces données dans son propre espace de noms en mémoire tout en laissant le reste des données dans un autre espace de noms sur les disques SSD. Mais tous les espaces de noms sont gérés au sein du même cluster de bases de données.

« Gérer cela comme un seul cluster est une grande victoire pour nous », déclare Hensarling. « C’est une victoire en matière de gestion, car il n’est pas nécessaire de gérer des clusters distincts. Et cela leur permet simplement d’ajuster le modèle de stockage en fonction du travail qu’ils essaient d’effectuer.

La société déploie également son offre DBaaS. Auparavant, l’entreprise proposait un service de base de données gérée, mais les clients étaient responsables de l’infrastructure sous-jacente. Avec le nouveau Aerospike DBaaS fonctionnant sur AWS, les clients n’ont pas à se soucier du matériel sous-jacent, ce qui leur permet de se concentrer sur le développement d’applications, explique Hensarling.

« Nous disposons d’une gamme de types d’instances et de clusters. Vous pouvez simplement choisir quelques éléments dans un menu et ensuite, bam, vous obtenez un cluster. Nous l’exécutons et vous obtenez simplement les points de terminaison de la base de données », dit-il. « S’ils souhaitent passer à une taille de cluster plus grande, ils n’ont pas besoin d’aller chercher des types d’instances. Ils n’ont rien à faire. Ils disent simplement ‘Je veux l’agrandir’ et boum, il s’agrandit.

L’Aerospike DBaaS sera basé sur la version 6.4, il n’aura donc pas le nouveau format de stockage unifié. Il n’offrira pas non plus toute la gamme de modèles de données que la base de données propose aux clients du cloud public et sur site, y compris les modèles de valeurs-clés, de documents, de séries chronologiques et de graphiques. L’offre DBaaS ne prendra en charge que le stockage de valeurs-clés et de documents pour commencer, mais les autres modèles de données seront ajoutés au fil du temps.

Articles connexes:

Aerospike est désormais également une base de données graphique

Aerospike ajoute la prise en charge de JSON et prépare un avenir rapide et multimodal

Le connecteur Presto d’Aerospike est mis en ligne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici